Category Archives: Finance

BRRD : les dépôts (nos “sous”) peuvent être utilisés en cas de défaillance bancaire

La Directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD) s’applique à présent dans tous les États membres.

Retrenscrites en droit français en aout 2015, elle s’applique à partir du 1er janvier 2016.

Qu’est-ce que cela implique ?

Cette directive européenne définit la façon d’agir suite à une défaillance d’une banque.

Et, parmi les actions qui seront autorisées, il y a le “renflouement interne”, expression qu’il faut analyser car, parmi les dispositifs, il y a la possibilité d’utiliser les dépôts “non garantis” (en France, les comptes dont les dépôts dépassent 100.000 euros).

Ouf ! La plupart d’entre nous ne sommes donc pas concernés.

En fait, si !

En cas de GROSSE défaillance, cette seule ponction ne sera évidemment pas suffisante pour couvrir l’ensemble de la défaillance. C’est là que nos comptes de dépôt (compte courants, joints, livrets A, LDD, …) seront ponctionnés par la banque puisqu’ils sont garantie par le fond de résolution.

En France, le Fond de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR) garantie les dépôts jusqu’à 100.000 euros.

Encore Ouf ! On pourra récupérer nos “sous”, alors, à ce moment là.

Pas si sûr !

Si cela ne concerne qu’une banque raisonnablement petite, oui, cela devrait être bon. Le fond devrait pouvoir couvrir (c’est son rôle). Mais imaginons que la défaillance concerne plusieurs banques (par effet domino).
Bien sûr, je décris là un scénario catastrophe mais faut-t-il rappeler que “70 % des banques européennes sont en état de quasi faillite” (cf. vidéo avec Charles Gave en bas) ?
Faut-il rappeler que l’effondrement du système financier est possible, voir probable ?

Or, le Fond FGDR garantie 100.000 par personne et par établissements (pas par compte). Bon c’est pas grave, j’ai pas 100.000 euros sur un établissement. OK.

La directive européenne oblige les pays membres à mettre en place  un fond de résolution (pour couvrir cette garantie, donc). Elle impose de pouvoir couvrir 1% du montant total des dépôt d’ici à 2025. Si, si, vous avez bien lu : 1% (seulement) d’ici 2025 (pas aujourd’hui… mais d’ici 2025) !

Tenez-vous bien. Vous êtes assis ? OK.

A fin 2014, notre FGDR national détenait 2,1 milliards d’euros de dette (oui, oui, de dettes) et 3,1 milliards d’euros de parts d’OPC.

Donc le FGDR, est financé par de la dette et a placé une partie de ses fonds sur des OPC (Sicav ou FCP). Bon. Donc autant dire qu’en cas de crise grave, les Sicav et FCP subiront également une très forte dévalorisation (puisque placé en bourse). En cas de retournement brutal “des marchés”, il n’y aura moins possibilités de vendre, puisqu’il n’y aura plus d’acheteurs, donc perte brutale de valeur des placements. Le FGDR aura donc les même problèmes que vous et moi (enfin, les privilégiés qui ont pu placer quelques économies sur des Sicav ou autre assurances-vie).

Or, le montant de l’ensemble des dépôts à vue, dépôts à terme et livrets était de 1.900 milliards d’euros en 2014.  Le FGDR ne couvre donc que 0,16% de l’ensemble des dépôts (on est loin de l’obligation de couverture de 1% en 2025, à moins que je me trompe).  Rapporté à la population française (66,3 millions d’habitants), cela revient à 46 euros par habitant (à condition que les 3,1 milliards d’euros placés en parts d’OPC ne se dévalorise pas d’ici là…).

On rigole moins tout d’un coup : 46 euros par habitants.

Si vous avez moins de 46 euros sur vos comptes en banque, pas de problème. Sinon, ben, c’est la roulette russe.

Ha, j’oubliais un détail : tous les organismes financiers n’ont pas nécessairement adhéré au FGDR. La liste des organismes adhérents est ici. Heureusement, la plupart de ceux qui ont pignon sur rue y sont.

Voila, voila : on est prévenu.

Quelques liens pour se renseigner (en plus de ceux qui sont déjà dans le texte) :

Mediapart : 2016, une confiscation sur votre compte à hauteur de 8 % des pertes de la banque.

Wikistrike : Texte officiel de l’UE sur le renflouement des banques en volant dans vos comptes, comme à Chypre.

Texte de la directive européenne : j’ai essayé de la lire mais c’est incompréhensible ! Désolant.

Vidéo de BFM Business avec Charles Gave:

L’effondrement du système financier

J’y connais rien… mais quand même !
On entend le diagnostic de la situation mondiale (et française) tous les jours (dette, baisse du pétrole, baisse de l’économie chinoise, montée des extrèmes, l’impuissance de nos représentants politiques, tensions géopolitiques au moyen orient, …).

Dans l’émission “Les experts” de BFM TV, on apprends des choses TRES interressantes, impactant TOUS les citoyens (cf. vidéo en bas).

Philippe Dessertine demande “la définition d’un nouveau modèle économique à l’échelle mondiale, européenne et française”.
L’enjeu est là. C’est dire à quel point également personne ne sait vraiment de quoi il peut s’agir !

Alain Madelin nous dit : “On a besoin d’une mutation. Soit l’élite conduit cette mutation, soit le peuple change d’élite”.  “La pénurie monétaire est un grand danger” (à propos des politiques des banques centrales, Fed, BCE,…).
Ça promet !

Jean-Marc Daniel nous dit : “La limite de la BCE peut être le moment où la population décide de quitter l’utilisation de la monnaie, provoquant son effondrement. On n’en n’ai pas là.”.
Ouf ! On est rassuré.

A. Madelin : “La politique des taux négatifs est un impôt sur votre épargne, c’est une évidence.” et “cela implique un mouvement qui commence à être enclanché : c’est la confiscation du cash”.

A. Madelin : “Qu’est ce que cela implique ?  Avec des taux négatifs, j’achète un coffre et je mets mon argent dans le coffre. Car si je le laisse à la banque, on m’en prend -2, -3, -4 ! C’est partiellement déjà le cas en Suisse.”
Ha bon ?

JM Daniel  : “On ne vous dit pas qu’on vous prend une part de vos dépôts, mais on commence à vous augmenter les frais bancaire, à ajouter des frais pour faire ceci ou cela.”.
Heu… là, on rigole moins. C’est nos “sous” dont il parle.

P. Dessertine : “Ce qui se passe en ce moment, cela ne dépasse pas seulement l’entendement : c’est absurde ! Vous avez zéro rémunération du risque, vous n’êtes donc plus dans une économie monétaire : même le gars qui prend du risque il doit payer ! c’est complètement dingue.” et “C’est possible très temporairement, pour sauver le système, mais si on continue dans ces conditions, on va tuer le système. Et on n’en est pas loin !”.
“On est aujourd’hui dans une impasse. On va évidemment pas dire que le roi est nu (à propos du dirigeant de la BCE). Mais le jour où on va s’en rendre compte, ça va être dramatique.”
“La dette souveraine (i.e. celle des états), est le subprime de demain, ce sera probablement le déclencheur.”

Question : “J’ai un peu d’épargne, une assurance-vie avec quelques placements en euros ou en unité de compte, qu’est-ce que je fais ? Celui qui paiera à la fin des fins, c’est l’épargnant.”
Les 3 participants sont d’accord avec cette conclusion : “oui, bien sûr !”

“Qu’est-ce qu’il faut faire ? Acheter un coffre ?”

A. Madelin : “C’est ce que font certain, c’ette industrie se porte bien”. “Après la crise de 2008, on aurait dû avoir une purge déflationiste, des banques, des entreprise, etc.  avec un tel effet systémique, que cela aurait fait exploser le système et les démocraties avec. Donc, (au lieu de ça) on a innondé d’argent. On a réussit à éteindre l’incendie. Mais on continue encore et encore.”
“La panne de liquidités est un énorme problème.”

Ça vaut le coup d’oeil. Cette vidéo permet de revenir sur Terre, les 2 pieds dedans dessus.

Je mets également le lien vers l’euribor 1mois qui est le taux auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles sur 1 mois en zone euro (le taux est effectivement passé négatif tout début 2015). On voit bien sa chute lors de la crise de 2008.

Et l’analyse de Charles Sannat.

(Vidéo 24 min)

Disparition des pièces et billets : pas si improbable que ça !

Ça a été un des sujets discutés à Davos. Vous le saviez ?

Et pourtant, si le monde financier va dans ce sens (et on peut facilement imaginer qu’ils le feront), cela a de vrais (concrêtes)  répercutions sur le quotidien de chaque citoyen (contrôle, vie privée, sécurité, utilisation marketing).

La vie sans argent liquide (insolentiae.com – Charles Sannat)

Le paiement sans contact et sans… sécurité (www.techniques-ingenieur.fr)

Voici la Conférence de Davos